Le Grand Rabbin de France poursuit son engagement en faveur des enfants handicapés

Lundi 25 Février 2013 (Toute la journée)

A Gala d’inaugration du Centre Feuerstein

Le Grand Rabbin de France a assisté à la soirée de Gala organisée à l’occasion de l’ouverture du premier Centre Feuerstein en France le 25 février dernier. L’objectif était de faire connaitre la méthode Feuerstein mais également de récolter des dons afin que les enfants qui auront le privilège d’intégrer ce centre, puissent être accueillis dans les meilleures conditions possibles. La méthode Feuerstein est basée sur le développement du potentiel d’apprentissage au moyen de la médiation entre le thérapeute et l’enfant. Selon le Professeur Feuerstein, il ne peut y avoir de changement sans médiation, considérant  que « les chromosomes n’auront pas le dernier mot ». Cette théorie de l’apprentissage par la médiation s’appuie sur deux applications pratiques : la méthode d’évaluation dynamique et le programme d’enrichissement instrumental.

Le Professeur Feuerstein a fait part de son expérience depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et sa prise en charge d’enfants rescapés de la Shoah.  Il a également fait part de ses profondes convictions sur les possibilités d’évolution de chaque être humain. Au cours de son allocution, le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim a longuement fait référence à Myriam, figure biblique emblématique, qui avait pour rôle de s’occuper des enfants. On lui reconnaissait le don particulier d’écoute et de bienveillance et sa capacité à créer une relation particulière avec eux. « Tout comme Myriam le Centre Feuerstein a vocation à donner une place centrale à l’enfant par le biais de la médiation », a conclu le Grand Rabbin. Chaim Guggenheim, Directeur général de l’Institut Feuerstein de Jérusalem, a présenté le fonctionnement de l’Institut et mis l’accent sur l’importance de la prise en charge des enfants en situation de handicap afin qu’ils puissent évoluer et devenir des adultes autonomes.  

 

Au Centre Raphaël (OSE)

Quelques jours plus tard, le 12 mars, le Grand Rabbin s’est rendu, accompagné de son porte-parole, le Rabbin Moché Lewin, au Centre Raphaël, institut médico-éducatif (IME), qui célèbre cette année ses dix ans.Il accueille les enfants handicapés entre 10 et 20 ans, originaires d’Ile-de-France, reconnus polyhandicapés par les Commissions départementales des Droits et pour l’Autonomie des Personnes Handicapées. Le centre dispense une éducation et des soins adaptés aux besoins de chaque jeune accueilli et soutient la famille dans sa démarche éducative.

 Aux côtés de Jean-François Guthmann, Président de l’OSE, de Patricia Sitruk, Directrice générale, de Michel Caen, Directeur de l’IME, ainsi que du Rabbin Elmkayes et de son épouse, fondateurs de l’IME, le Grand Rabbin est allé à la rencontre des jeunes polyhandicapés. Il a partagé un moment avec chaque groupe d’enfants et les équipes du centre.

A l’issue de la visite, le grand Rabbin a rencontré les familles et plusieurs membres du Conseil d’Administration de l’OSE. Il a rappelé combien il était important d’avoir des structures d’accueil pour les jeunes polyhandicapés à Paris, pour accompagner ces enfants et leurs familles et leur permettre de construire un réel projet de vie.