Dialogue inter-religieux

Communiqué du Grand Rabbin de France Gilles Bernheim

Dimanche 23 Septembre 2012


Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, salue les appels au calme, aux œuvres constructives et au respect des Lois de la République, qui ont été portés en France par de nombreuses autorités musulmanes. Ces appels montrent que les Musulmans savent ne pas offrir prise aux caricatures. Ils marquent une étape importante et sont porteurs de promesses pour la construction d’une société française plus unie.

Les appels au calme ne doivent pas, pour autant, faire oublier l’attentat du 19 septembre 2012 contre un supermarché cacher à Sarcelles, les cris de haine lancés pendant la manifestation du samedi 15 septembre à Paris, ainsi que les agressions et menaces antisémites qui ont proliféré depuis les tueries de Toulouse et de Montauban, alors que l’horreur de ces événements aurait dû, au contraire, les faire reculer.

Le Grand Rabbin de France salue également la ferme volonté de l’Etat, et notamment du Ministère de l’Intérieur, de faire respecter l’ordre public et la sécurité et de combattre le racisme et l’antisémitisme.

Dans le contexte actuel, les tentatives du Front National pour diviser et distiller la haine pervertissent les idées nobles de laïcité et d’égalité. Leurs attaques visant uniquement l’islam et le judaïsme cherchent à réduire la laïcité au christianisme et ne font que confirmer la stabilité idéologique de ce parti xénophobe.

L’actualité de ces quinze derniers jours est à mettre en perspective et à hiérarchiser.
Chacun peut, aujourd’hui, fabriquer et diffuser, avec bêtise ou talent, des images belles ou laides, idiotes ou intelligentes, dignes ou indignes d’intérêt. Cette possibilité de fabriquer et de diffuser des images est une liberté essentielle en France, dès lors qu’elle s’exerce dans le strict respect des Lois de la République.

Dans un monde où les images circulent à la vitesse de la lumière, le Grand Rabbin de France condamne les meurtres et les violences commis au nom de Dieu, de sa gloire ou de sa défense, au motif qu’une image serait dénigrante ou offensante. Il invite à ne pas mettre sur le même plan d’une part ces meurtres et violences et d’autre part les prétextes qui les auraient provoqués – ces prétextes fussent-ils aussi lamentables et malveillants que la vidéo intitulée « L’innocence des Musulmans ».
Sur ce même sujet, le Grand Rabbin de France regrette les faibles réactions suscitées par la décision iranienne du 16 septembre d’augmenter de 500.000$ la prime pour celui qui tuera Salman Rushdie, ainsi que l’absence de condamnation lorsque des chaînes de télévision au Proche et Moyen-Orient diffusent des films et séries – par exemple, les 41 épisodes de « Un cavalier sans monture » – qui véhiculent la haine des Juifs, sans parler de leurs nombreuses offenses au judaïsme.

Dans le calendrier juif, la période actuelle entre Roch Hachana (le jour du jugement) et Yom Kippour (le jour du pardon) s’appelle les  « jours importants »ou « jours redoutables » (Yamim Noraïm en hébreu). Pendant cette période de résolutions pour l’avenir, le Grand Rabbin de France appelle chacun, qu’il soit croyant ou non, à se mobiliser pour faire reculer l’ignorance, la bêtise, la haine et la barbarie.

Paris, le 23 septembre 2012.